Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Respiration : des poumons de plus en plus malades

En collaboration avec Aix-Marseille Université et AstraZeneca, un récent Forum Santé dédié aux maladies respiratoires a vu la participation de Denis Charpin, chef du service Pneumologie-allergologie à l'Hôpital Nord de Marseille. Au micro de « La Provence », le spécialiste dresse le bilan : « Un Français sur quatre présente, aujourd'hui, une allergie respiratoire soit 25 % de la population. Ils seront 40 % en 2030. La pollution atmosphérique que l'on enregistre dans les zones urbaines est un des facteurs dans l'apparition des allergies respiratoires. Mais ce n'est pas la principale cause, ce qui est paradoxal.

Études à l'appui, on a constaté que vivre dans un univers trop protégé augmente aussi le risque ». En guise d’exemple, le professeur confirme qu’ « Un enfant unique sera plus sensible que le petit dernier d'une fratrie » puisque son système immunitaire est façonné au contact des microbes durant les toutes premières semaines de vie.

« Plus sournoise » encore, la BPCO ou bronco-pneumophatie chronique obstructive touche de plus en plus de femmes et le taux de mortalité est en hausse constante : « On l'appelle aussi la maladie du fumeur. Elle obstrue les bronches, leur calibre se rétrécit. Le premier symptôme est l'essoufflement. Si on ne peut pas revenir en arrière, en jetant ses cigarettes on peut préserver ce qui reste de souffle. Les femmes sont de plus en plus concernées par la BPCO qui tue 15 000 personnes par an en France, et 4 millions de Français en sont atteints. ».

Parmi les autres intervenants au Forum, le Professeur Martine Raynaud-Gaubert est chef de service en Pneumologie et responsable du programme médical de transplantation pulmonaire adulte à l'AP-HM et sonne l’alarme sur la greffe qui « est l'ultime recours quand le traitement n'est plus efficace. Elle fait partie de l'arsenal thérapeutique mais il n'y a pas assez de greffons. »